Comment préparer et déguster le vin comme un pro en un article

Comment préparer et déguster le vin comme un pro en un article

Nous le savons tous, le vin est un domaine qui peut être élitiste. Longtemps réservée à la haute société, l’œnologie se démocratise de plus en plus, et ce pour notre plus grand plaisir. En effet, la mission de Flakon est de rendre le vin accessible à tout le monde. Nous cherchons perpétuellement à mettre à disposition de nos clients des coffrets originaux et variés avec une expérience digitale unique. Mais il n’est pas toujours facile d’en apprendre sur le vin. Le domaine est large et parfois complexe : comment préparer le vin, comment le déguster ou encore avec quoi ? Et pour répondre efficacement à toutes ces questions, voici notre guide express. Alors à vos stylos, prenez des notes !

LA PRÉPARATION DES VINS

Commençons par le commencement : la préparation à la dégustation. Dans un premier temps, vous aurez choisi votre coffret de dégustation en amont. Chaque coffret contient 3 à 4 flacons différents, permettant à 3 personnes de déguster. Vous pouvez donc sortir vos vins de leur étui afin de les préparer à la dégustation.

UNE FOIS LES FLACONS REÇUS J’EN FAIS QUOI ?

Pour maximiser le développement des arômes, assurez-vous d’adapter la température en fonction des vins. Pour les rouges, la température idéale est de 18°. Concernant les blancs et les rosés, celle-ci oscille entre 8° et 12°.

N’hésitez pas à mettre vos flacons quelques minutes au frigo ou à la cave avant votre dégustation. Et si vous n’avez pas de cave, optez pour un coin sombre et isolé comme un placard ou encore une penderie, car la lumière peut altérer le goût du vin.

JE PRENDS QUELLE SORTE DE VERRES ?

Pour déguster dans les meilleures conditions, il est quasiment obligatoire de se munir de verres INAO. Avec leur forme large à la base et resserrée à l’extrémité, ils permettent au vin de s’épanouir et une bonne diffusion des arômes. Mais vous pouvez également vous munir de verres « tulipe », comme des verres RASTAL, moins chers et très efficaces.

VERRE-INAO-A-VIN-PERSONNALISABLE.jpg

nvr38bcar_4.png.webp

EST-CE QU’ON PRÉPARE QUELQUE CHOSE À MANGER ?

Pour être sûr(e) de ne pas mélanger les vins entre eux, on vous recommande fortement de préparer un plateau apéritif spécial déguste : des crackers natures et non-salés afin d’éponger le goût du vin précédent.

ON PEUT METTRE UN PEU D’AMBIANCE ?

Bien sûr, et chez Flakon, on a pensé à tout ! On vous a concocté une playlist parfaite pour profiter à fond l’expérience. Alors, appuyez sur play et laissez la magie opérer.

Voilà, vous êtes plus que jamais prêt(e) à recevoir vos invités pour votre soirée dégustation !

Capture d’écran 2022-10-07 à 14.08.14.png

LA DÉGUSTATION DES VINS

Passons aux choses sérieuses : la dégustation.

ON COMMENCE PAR QUOI ?

Comme tout premier contact, tout passe par le regard. Alors dans un premier temps, on va se concentrer sur l’aspect physique du vin. Pour impressionner vos invités, on va vous apprendre à reconnaître un vin plus vieux rien qu’à l’œil. Pour ce faire, penchez légèrement votre verre. Vous allez pouvoir observer plus distinctement la couleur de votre vin. Pour les rouges, plus la couleur, qu’on appelle robe, tourne vers une nuance marronnée plus le vin est vieux. A contrario, les nuances violacées correspondent à des vins plus jeunes. Quant aux vins blancs, les robes brunes et dorées indiquent un vin plus évolué, tandis que les nuances jaune pâle sont gage de jeunesse.

En tournant délicatement votre verre, vous pourrez également deviner la teneur en alcool du vin grâce aux « larmes » déposées par le vin. L’analyse est simple : plus il y a de larmes, plus la teneur en alcool est élevée. Et petit tips en plus : si les larmes coulent lentement, le vin sera plus sucré.

blog-vin-beaux-vins-oenologie-dégustation-larmes-vins.jpg

mini.png

ET L’ODEUR DANS TOUT ÇA ?

On y vient ! Maintenant que vous avez observé votre vin, inclinez votre verre à 45°. Ajustez ensuite la distance entre votre nez et votre vin à votre convenance. Avant de tourner votre verre, vous allez inspirer une fois pour sentir votre PREMIER NEZ. C’est le premier contact olfactif que vous allez avoir avec le vin. Il permet en général de se rendre compte des défauts du vin : le goût de bouchon, de vinaigre, l’oxydation.

Dans un second temps, faites tourner votre vin afin de sentir votre DEUXIÈME NEZ. Ainsi, vous pourrez vous rendre compte des arômes cachés, plus légers. Pour nommer les arômes, faites-vous confiance ! N’hésitez pas à dire ce qu’il vous passe par la tête grâce à vos souvenirs olfactifs. Avec le temps, cela se précisera. Si vous avez besoin de quelques idées, voici quelques catégories d’odeurs sur lesquelles réfléchir : fruité, minéral, floral, végétal, animal, épicé.

roue-des-arômes-Dor-et-de-vins.png

QUAND EST-CE QU’ON GOÛTE ?

Le meilleur pour la fin : place à la dégustation. Prenez une petite gorgée et faites-la tourner avec votre langue afin que le vin touche la majorité de vos papilles. Ainsi, vous aurez accès à un maximum de saveurs. Et si vous souhaitez déguster comme un pro, on vous conseille la technique de la rétro-olfaction : aspirez un filet d’air avec votre vin en bouche et expirez par le nez. Avec cette technique, les arômes seront décuplés. Comme pour l’odeur, mettez des mots sur les saveurs que vous percevez. Cela vous aidera à développer vos capacités de dégustation. Pour finir, libre à vous d’avaler ou de cracher votre vin. Et pour passer au vin suivant, un petit cracker et c’est reparti !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.


Les personnes ayant consulté cet article ont également regardé

Voir tout
Example blog post
Example blog post
Example blog post